fleche orange - orbrun
mes infos
mes infos
mon jardin
mon jardin
mes points
mes points
mon book photos
mon book photos
ma messagerie
ma messagerie
12
ma communauté
ma communauté
ma commande
mes commandes
déconnexion
déconnexion
acrnet d'inspiration or brun

le blog

Accueil  >  Blog - Côté jardin  >  Jardin : Augmenter ses rendements grâce à l'arrosage
blog - or brun Côté jardin
4

Jardin : Augmenter ses rendements grâce à l'arrosage

L'arrosage est une des parties les plus importantes dans la culture de n'importe quelle plantation. Découvrez comment optimiser vos rendements en respectant les besoins de chaque plante, la température et le moment idéal pour arroser, et les avantages de chaque système d'arrosage.

 

Beaucoup de jardiniers pensent que l’arrosage est un travail plutôt facile, mais en réalité c’est une opération délicate. Nous savons tous que l’eau est indispensable à la vie des plantes, elle constitue à la fois un élément nutritif et un moyen de transporter les substances minérales.

Les facteurs qui jouent sur l'arrosage

L’arrosage ne s’improvise pas, il faut choisir le bon moment de la journée, et donner la bonne dose (ni trop ni trop peu) au bon endroit.

Une plante privée d’eau souffre puis meurt à la fois de soif mais aussi de faim. Les besoins en eau des légumes varient selon les espèces, les saisons et le stade végétatif.

Afin de ne pas utiliser l’eau inutilement pour vos arrosages, je vais vous expliquer :

 

  • Les besoins en eau d’une plante
  • La bonne température de l’eau d’arrosage
  • Les meilleurs moments pour arroser
  • Les principaux systèmes d’arrosage
  • Le goutte à goutte
Arroser en quantité suffisante

On estime qu’en période d’été les cultures légumières absorbent selon les espèces de 30 à 80 M3 d’eau par jour et par hectare. Le fait d’apporter aux plantes une quantité d’eau suffisante et au moment opportun constitue le moyen le plus sûr et le plus économique d’augmenter les rendements en mobilisant complètement les réserves alimentaires du sol.

 

Il ne suffit pas d’apporter aux plantes les quantités d’eau dont elles ont besoin pour leur transpiration et la constitution de leurs tissus, il faut également compenser les pertes d’eau du sol par évaporation, par ruissellement, et par infiltration dans les couches profondes. Pour cela il faut majorer les besoins en eau des plantes d’au moins 30%.

 

L’eau de pluie est la meilleure car elle est aérée, sa température est convenable et elle ne renferme pas de sels nocifs en solution. Les eaux des rivières, des étangs, des mares sont également bonnes dans la majorité des cas.

Les eaux puisées dans des puits profonds sont froides, il vaut mieux les réchauffer avant de les utiliser en les exposant à l’air et au soleil dans des bassins de grande surface.

Arroser en quantité suffisante
LA BONNE TEMPéRATURE DE L’EAU D’ARROSAGE

L’idéal est d’arroser avec de l’eau à une température voisine de celle de culture. Au printemps, il y aurait cependant avantage à mouiller avec de l’eau à une température plus élevée que celle du sol, entre 18 et 20°C.

 

En été, les pluies chaudes d’orage font souvent monter prématurément à graine les salades et il est conseillé après un orage d’été de mouiller pendant quelques minutes avec de l’eau froide de manière à faire baisser rapidement la température du sol et des plantes.

Les meilleurs moments pour arroser selon les saisons
  • Au printemps, il faut mouiller entre 10h et midi, on limite ainsi les risques de gel nocturne des plantes.

 

  • En été, il faut arroser de préférence le soir ou même la nuit car il y a peu ou pas de vent, et les pertes d’eau par évaporation sont nulles.

 

  • En automne, les arrosages sont rares car les précipitations naturelles sont le plus souvent abondantes et répétées.

 

  • En hiver, les arrosages doivent être limités au strict nécessaire et ne doivent être pratiqués que pour les cultures sous abris ou serre.
LES PRINCIPAUX SYSTEMES D’ARROSAGE
LES PRINCIPAUX SYSTEMES D’ARROSAGE

L’arrosage manuel représente la méthode la plus simple et la plus utilisée pour arroser toutes vos plantes, qu’elles soient au jardin, au balcon ou en jardinières.

 

Cette méthode demande peu de matériel et n’est pas onéreuse puisqu’il suffit de disposer d’un arrosoir ou d’un simple tuyau muni d’un pistolet. Attention car ce n’est pas la meilleure méthode écologiquement parlant car elle provoque tout de même un gâchis d’eau. De plus, il est difficile d’évaluer si la plante a suffisamment bue.

Le tuyau microporeux est un autre système d’arrosage qui permet d’amener l’eau aux plantes par transpiration du tuyau, de fines gouttes d’eau sortent de celui-ci.

 

L’avantage de ce dispositif est qu’il peut être placé sur n’importe quelle culture qu’elle soit de moyenne ou de petite taille. Utilisé au potager, il permet de ne pas mouiller les feuilles et donc d’éviter l’apparition de certains champignons. Cette méthode est facile d’utilisation puisque le tuyeau microporeux se branche directement sur n’importe quel robinet.

 

Photo : gerbeaud.com

Le bassinage, c’est le fait d’arroser les plantes à l’aide d’un pulvérisateur ou d’un arrosoir à pomme fine.

 

Il permet d’administrer de faibles quantités d’eau, de manière à entretenir autour des plantes-feuilles une atmosphère humide dans le but de diminuer leur évaporation, de favoriser leur reprise, et d’éloigner ou de détruire les acariens. Les bassinages sont très favorables aux cultures sous verre (semis).

 

Les asperseurs permettent de créer une pluie artificielle avec des lances d’arrosage à pomme fixe ou à l’aide d’asperseur automatique. Les dispositifs les plus utilisés sont les asperseurs rotatifs et les canons d’arrosage.

 

Se munir de préférence d’un système conçu de manière intelligente et efficace avec des taux de précipitation relativement faibles et une distribution d’eau parfaite qui simule la pluie. Système assez économique, il permet également l’épandage de solutions d’engrais. Les gouttes d’eau sont très fines et d’une excellente homogénéité d’arrosage.

L’arrosage automatique par goutte à goutte est un système automatique grâce à un apport en eau contrôlé qui permet :

 

  • D’avoir du temps libre pour prendre soin de votre potager.
  • D’économiser l’eau avec l’action d’un programmateur qui permet un arrosage de nuit lorsque l’évaporation est faible.
  • D’avoir des plantes en bonne santé par un apport d’eau régulier et maîtrisé.
  • D’économiser l’eau car les plantes sont arrosées selon leurs besoins, sans excès.
  • Une tranquillité d’esprit en profitant de vos vacances tout en sachant que le potager est automatiquement entretenu.
  • De protéger l’environnement grâce à l’utilisation intelligente de l’eau, le plus efficacement possible.
  • L’apport d’engrais directement au pied de la plante.

 

Les systèmes d’arrosage goutte à goutte amènent l’eau directement au niveau des racines. On utilise un goutteur en ligne pour les plantations denses pour lesquelles il est rentable de distribuer de faibles volumes d’eau de façon uniforme. Dans le cas de plantations denses il est nécessaire d’irriguer séparément chaque plantation, on utilise alors des goutteurs précis. Le goutteur permet d’éliminer le sur-arrosage et ainsi de limiter le gaspillage. Il empêche l’érosion du sol et le ruissellement de l’eau.

Les spécificités de chaque sol

Dans les sols argileux, les arrosages peuvent être copieux et peu fréquents, par contre dans les sols légers et sablonneux ils doivent être fréquents et peu abondants. Dans tous les cas les arrosages doivent être donnés avant d’atteindre le point de flétrissement.

 

Tous les sols n’absorbent pas l’eau avec la même vitesse, dans les terres légères, l’absorption est rapide. Dans les terres argileuses par contre, la vitesse d’absorption est très lente. Les sols très secs sont difficiles à mouiller, pour éviter le ruissellement on est alors contraint d’adopter des appareils de faible débit distribuant l’eau sous forme d’une pluie et bien répartie.

A vous de jouer !

Maintenant que vous en savez un peu plus sur l’arrosage, n’hésitez pas à regarder voir toucher la terre pour vous assurer que sa texture et son humidité est correcte.

 

Il est bon que vous sachiez qu’il ne faut jamais mouiller les feuilles des plantes qui risquent d’attraper des maladies cryptogamiques (champignon) comme les rosiers, tomates, pommes de terre et les cucurbitacées (courgettes, melons, butternuts). Il convient également d'éviter les jets trop forts qui tassent la terre.

 

Bon jardinage et bon arrosage !

ces articles peuvent aussi
vous intéresser
Côté bien-être - or brun
Côté bien-être
Publié le 17/05/2019, proposé par 536741266

L’ayurvéda date de plusieurs milliers d’années, et ce n’est pas pour autant qu’il est déjà connu de tous ! il s’agit d’une tradition indienne qui vise à harmoniser votre corps et votre esprit. 

lire l'article arrow_right
#ayurveda #inde #medecine #yoga #bienetre
Côté bien-être - or brun
Côté bien-être
Publié le 07/08/2019, proposé par

Après une petite balade aux châteaux de la Loire, ne manquez surtout pas de visiter Châteauroux et ses nombreux jardins reposants.

lire l'article arrow_right
#jardinremarquable #Loire #tourisme #visite #chateaux #paysagisme
Côté bien-être - or brun
Côté bien-être
Publié le 20/09/2019, proposé par 668462231

Le Dahlia est une plante qui possède une multitude de variétés toutes plus magnifiques les unes que les autres, de plus, il fleurit pendant toute la saison estivale. Idéal pour embellir votre jardin pendant les saisons chaudes ! En avant pour les conseils de Jean-Pierre Peralta.

lire l'article arrow_right
#Dahlia #peralta #conseils #plantation #entretien #floraison #engrais #fleurs #soins
arbre
côté commentaires
écrire un commentaire
publier
CHOISIR UN BLOC
CHOISIR UN BLOC
fermer la popup
Billes d'argile Or Brun 5L
Billes d'argile Or Brun 5L
-
1
+
delete_forever supprimer
6,95€ TTC
TOTAL
6,95€ TTC
Voir mon panier
Poursuivre ma commande