fleche orange - orbrun
mes infos
mes infos
mon jardin
mon jardin
mes points
mes points
mon book photos
mon book photos
ma messagerie
ma messagerie
ma communauté
ma communauté
déconnexion
déconnexion
acrnet d'inspiration or brun

le blog

Accueil  >  Blog - Côté jardin  >  Comment sauver les abeilles ?
blog - or brun Côté jardin
1

Comment sauver les abeilles ?

          Ancien apiculteur et grand défenseur de la nature, Jean-Pierre PERALTA nous explique l’utilité et l’enjeu écologique dont les abeilles font l’objet. Ces dernières sont bien plus importantes que ce qu'en pensent la plupart des gens. En effet, elles sont en grande partie responsables de la pollinisation des plantes, et donc de leur existance... Il est temps pour vous d'en apprendre plus sur ces insectes essentiels, et de savoir quoi faire à votre échelle pour les préserver.

Tout d’abord, un peu de biologie :

 

Les abeilles vivent en colonie. Elles forment une société très organisée, un peu comme une grande entreprise. Autour de la reine, dont la tâche unique est de pondre, les abeilles s’activent avec ardeur. Seul individu fertile de la ruche, la reine est capable de pondre 2000 œufs par jour. Par la diffusion de signaux olfactifs (phéromones), elle dirige le travail des ouvrières. Une reine de bonne qualité est donc essentielle pour avoir des colonies fortes et productives. Durant leur existence, les abeilles exercent jusqu’à six fonctions différentes…

Six fonctions clés dans la vie d’une abeille
Six fonctions clés dans la vie d’une abeille
  • Nettoyeuse : Au premier jour de sa vie, l’abeille est préposée au ménage. Elle commence par nettoyer les cellules.

 

  • Nourrice : Quand elle atteint 5 à 6 jours, l’abeille est capable de sécréter de la nourriture pour les larves. Elle devient alors nourrice et le reste jusqu’à l’âge de 15 jours.

 

  • Architecte : La construction des rayons est un travail collectif qui demande une grande coordination. Ils sont fabriqués par une chaîne d’abeilles qui sécrètent des écailles de cire. Cet ouvrage délicat et épuisant est entrepris par des maçonnes qualifiées âgées de 5 à 20 jours.

 

  • Ventileuse : L’âge moyen des ventileuses est estimé à 18 jours. La ventilation consiste à battre des ailes pour aérer la ruche et contrôler sa température, ses taux d’humidité et de gaz carbonique. Elle sert aussi à assécher le nectar. Lors de l’essaimage, les ventileuses ont pour autre mission de battre le rappel pour permettre le regroupement de l’essaim.

                                        

  • Gardienne : Vigile postée à l’entrée de la ruche, la gardienne protège la colonie de ses ennemis. Elle contrôle l’identité des abeilles qui entrent dans la ruche en vérifiant leur odeur, pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’individus d’autres colonies venus piller leurs réserves. Les gardiennes ont entre 12 à 25 jours. 

 

  • Butineuse : Vers l’âge de trois semaines, l’ouvrière peut devenir butineuse et s’envole enfin hors de la ruche à la recherche de nectar, de pollen et d’eau, indispensable à la colonie. Une butineuse effectue entre 10 et 100 voyages par jour selon la proximité des fleurs. A ce train, elle s’épuise vite et meurt au bout de quatre à cinq jours.
Une disparition inquiétante en cours

Depuis le milieu des années 1990, les produits chimiques (désherbant, insecticide, fongicide) sont vendus en grande quantité. Peu de gens se soucient des problèmes qu’ils peuvent occasionner. Les populations de pollinisateurs dont les abeilles font partie sont en nette régression dans les pays industrialisés tel que la France.

La disparition de colonies d’abeilles devient de plus en plus inquiétante et se répand dans de nombreux pays.

Actuellement, en France, près de 30% des colonies d’abeilles disparaissent chaque année. En 19 ans, près de 25000 apiculteurs ont cessé leur activité.

 

Ce phénomène peut s’expliquer par plusieurs facteurs :

  • Transmission d’infections virales par des parasites (varroa est une espèce d’acariens parasites de l’abeille adulte ainsi que des larves et des nymphes. Il est originaire de l’Asie du Sud-Est).
  • Utilisation de pesticides et produits chimiques, entre autre les néonicotinoïdes qui sont responsables de l’intoxication des abeilles qui butinent les fleurs traitées, entraînant ainsi leur mort.
  • Malnutrition par certains apiculteurs industriels (apport de fructose dans les ruches).
  • Introduction d’espèces invasives (frelon asiatique).
  • Raréfaction de la biodiversité.

 

Il nous faut impérativement réagir car la production mondiale de nourriture est directement dépendante des pollinisateurs. La valeur du service de pollinisation des insectes a été estimée à plusieurs milliards d’Euros dans la valeur de la production agricole mondiale. On estime que les abeilles rapportent à elles seules cette somme (par an) à l’économie agricole mondiale, et l’équivalent de 3 milliards d’Euros pour la France.

Les choses à faire

Sauver les abeilles représente ainsi un enjeu écologique, économique et humain. La disparition de l’abeille serait lourde de conséquences tant sur un plan environnemental qu’économique. Ce serait même une véritable catastrophe pour la nature et l’être humain.

 

Que pouvons-nous faire nous citoyens pour contribuer à la sauvegarde des abeilles ? Voici quelques gestes simples à la portée de tous et toutes :

 

  • Créer un jardin favorable aux insectes et aux abeilles, planter des graines « bio » de fleurs variées (dahlias, coquelicot, muflier etc…). Ne pas utiliser de produits chimiques.

 

  • Aménager une zone sauvage dans son jardin et ne pas tondre le gazon à cet endroit. Vous verrez apparaître une réelle biodiversité, un lieu de vie pour les insectes.

 

  • Consommer du miel, acheter du miel près de chez soi chez un apiculteur local, éviter les grandes surfaces et les miels industriels. Le miel présente de nombreuses vertus (antiseptique, tonifiant et cicatrisant), meilleures pour la santé grâce au sucre naturel et pas raffiné.

 

  • Éviter les bombes insecticides, les abeilles ne piquent que si vous les embêtez. Ne pas confondre abeilles et guêpes.

 

  • Parrainer une ruche : les particuliers peuvent participer à cette démarche visant à multiplier les ruchers en parrainant une ruche.

 

  • Faire connaître la menace qui pèse sur les abeilles. Car tout le monde n’est pas au courant du danger que l’agriculture et l’environnement moderne font peser sur nos chères ouvrières du pollen.

 

  • Aider la lutte contre le frelon asiatique.

 

TOUS ENSEMBLES SAUVONS LES ABEILLES, SAUVONS LA PLANETE

Les choses à faire
ces articles peuvent aussi
vous intéresser
Évenement jardin - or brun
Évenement jardin
Publié le 25/07/2019, proposé par

La France regorge de jardins et parcs d’exception. Et si cet été vous en profitiez pour découvrir des lieux exceptionnels, vous en mettre plein les mirettes et revenir tout inspiré pour réaménager votre petit coin de verdure. Voici notre sélection et de quoi aller encore plus loin !

lire l'article arrow_right
jardinsremarquables ; jardinsexceptionnels
Évenement jardin - or brun
Évenement jardin
Publié le 10/06/2019, proposé par

Lorsque nous avons été sollicités par l’organisateur (RATHO - Rhône Alpes techniques agricoles) pour prendre une part active à la 4ème édition de cette belle manifestation, nous n’avons pas hésité une seconde. Pourquoi ? Parce qu’elle correspond à notre vision du jardin : un espace esthétique, innovant, naturel et accessible à tous. Gros plan sur l’édition 2019 !

lire l'article arrow_right
minijardins;parcdelatetedor;ratho
Évenement jardin - or brun
Évenement jardin
Publié le 05/07/2019, proposé par

Plantes en fête est le RDV incontournable des amateurs et passionnés de jardin en Normandie.
C'est aujourd'hui la plus ancienne manifestation jardin privée de la région.
Elle se déroule chaque année le second week-end d'octobre au Château d'Orcher.

lire l'article arrow_right
Plantes en fêtes
arbre
côté commentaires
écrire un commentaire
publier
Les abeilles
Corinne B. le 11/12/2019
Merci pour ces informations
CHOISIR UN BLOC
CHOISIR UN BLOC
fermer la popup